La recherche du temps perdu (Résumé)

L'URL de cette critique est : http://www.infomotel.com/critique170

Longtemps il s’est mouché de bonne heure. Il voit passer Odette la cocotte et Gilberte la déjà coquette, n’ergote sur la Berma et brâme sur le Bergotte. Il grandit un peu et se douche longtemps de bonheur normand en compagnie de bondissantes petites dont le tiers au moins sont filles de compositeur et, passez-moi l’expression, ne font pas que coller des timbres. Mais elles ne l’ont pas trouvé malin. Plus tard, fort des amoureuses flammes, Marcel - puisqu’il faut bien le prénommer avant la fin du paragraphe - explore de loin l’Oriane, belle contrée portant chaussures rouges, Palamède, un garçon sensible, Renée, une fille bricoleuse, et tant d’autres. Surgissent Jupien, bottier qui vend son pied à petits pas et l’Albertine qui commence franchement à abuser. D’ailleurs on l’enferme. Et elle meurt. Plus tard, la Verdurin s’élève au dessus des décombres et l’on doit bien admettre que l’art cantonnier se perd depuis la mort de Saint Loup.

Yann Schwartz