La Vie rêvée des anges (1998)

L'URL de cette critique est : http://www.infomotel.com/critique9

Encore une de ces productions bien de chez nous, croulant sous les louanges et dont la vision ne peut que laisser dubitatif (surtout en ce qui concerne le panurgisme des zélateurs). Une histoire "sociale" à la française, c’est à dire des plus improbables, avec des personnages qui semblent sortir d’un roman de Marguerite Duras. C’est vous dire si on y croit ... Une fois de plus, on verse dans le douteux esthétisme de la galère, un rien racoleur, à l’opposé de la virulence tonique et l’honnête modestie d’un Ken Loach (allez donc voir My name is Joe !). A quoi bon tenter un résumé du film : nos deux exclues (dont une sérieusement névrosée suivant les canons du genre) galèrent, s’emmerdent (et nous avec), s’engueulent (de plus en plus), et s’y greffe évidemment la traditionnelle histoire de cul avec le méchant fils de riche qui blessera à mort la fragile fleur qui s’étiole tout au long de la pellicule. Des fac-similés, des fantômes, des copies mal-conformes des vrais gens de la rue. On comprend mal dans ces conditions les deux prix d’interprétation. Ce qui est sûr, c’est que les représentants de la middle-class qui assistent à ce genre de spectacle doivent se sentir bien au chaud dans leur cocon de bonne conscience à peu de frais (entre 40 et 50 francs, tarif réduit pour les étudiants). Quand cesseront donc cette hypocrisie et ce racolage ?

Jean-Charles Vidal